LA CDC ADMET ENFIN CE QUE DISENT LES « ANTI-VACCINS » À PROPOS DU VACCIN ROR

 

 

 

 

Voici les dernières informations du CDC sur le vaccin ROR:

 

Certaines personnes ne devraient pas recevoir ce vaccin

Informez votre fournisseur de vaccin si la personne qui reçoit le vaccin:

  • A des allergies graves et potentiellement fatales. Il est conseillé de ne pas faire vacciner une personne ayant déjà eu une réaction allergique représentant un danger de mort après une dose de vaccin ROR ou une allergie grave à l’un des composants de ce vaccin ( voir liste en bas de page ). Demandez à votre fournisseur de soins de santé si vous souhaitez des informations sur les composants du vaccin.
  • Est enceinte ou pense qu’elle pourrait être enceinte. Les femmes enceintes devraient attendre pour le vaccin ROR jusqu’à ce qu’elles ne soient plus enceintes. Les femmes devraient éviter de devenir enceintes pendant au moins un mois après avoir reçu le vaccin ROR.
  • Son système immunitaire est-il affaibli par une maladie (comme le cancer ou le VIH / sida) ou des traitements médicaux (tels que la radiothérapie, l’immunothérapie, les stéroïdes ou la chimiothérapie).
  • A un parent, un frère ou une sœur ayant des antécédents de problèmes au système immunitaire.
  • A déjà eu une maladie hémorragique.
  • A récemment reçu une transfusion sanguine ou reçu d’autres produits sanguins . On vous conseillera peut-être de retarder la vaccination ROR de 3 mois ou plus.
  • A la tuberculose.
  • A reçu d’autres vaccins au cours des 4 dernières semaines. Les vaccins vivants administrés de manière trop rapprochée risquent de ne pas fonctionner aussi bien.
  • Ne se sent pas bien. Une maladie bénigne, comme un rhume, n’est généralement pas une raison pour différer une vaccination. Quelqu’un qui est modérément ou gravement malade devrait probablement attendre. Votre médecin peut vous conseiller.

Risques d’une réaction vaccinale

Événements mineurs :

  • Douleur au bras au niveau de l’injection
  • Fièvre
  • Rougeur ou éruption cutanée au niveau du site d’injection
  • Gonflement des glandes dans les joues ou le cou

Si ces événements se produisent, ils commencent généralement dans les 2 semaines suivant l’injection. Ils surviennent moins souvent après la deuxième dose.

Événements modérés :

  • Saisie (saccades ou regard fixe) souvent associée à de la fièvre
  • Douleur et raideur temporaires dans les articulations, principalement chez les femmes adolescentes ou adultes
  • Faible nombre de plaquettes temporaire, ce qui peut provoquer des saignements inhabituels ou des ecchymoses
  • Éruption sur tout le corps

Les événements graves se produisent très rarement :

  • Surdité
  • Convulsions à long terme, coma ou baisse de conscience
  • Dommages cérébraux

 

https://www.cdc.gov/vaccines/hcp/vis/vis-statements/mmr.html

 

COMPOSITIONS DES VACCINS ROR : ( Priorix® (GlaxoSmithKline), M-M-RVaxPro (Sanofi Pasteur MSD),  ROR Vax (Sanofi Pasteur MSD)

Les excipients et résidus de fabrication sont nombreux et diffèrent selon les vaccins :

 

  • protéines de l’œuf, dangereux si allergie (tous en contiennent)
  • néomycine, dangereuse si allergie aux antibiotiques (tous)
  • phosphate monosodique dihydraté (tous)
  • phosphate disodique dihydraté
  • phosphate monopotassique
  • sodium bicarbonate 
  • sodium glutamate ( GSM ) dangereux neurotoxique
  • sodium hydroxyde 
  • lactose (Priorix)
  • mannitol (Priorix)
  • sorbitol, dangereux si intolérance au fructose (tous)
  • rouge de phénol
  • albumine humaine plasmatique (Rouvax)
  • albumine humaine placentaire (ROR)
  • albumine humaine recombinante (M-M-RVaxPro)
  • gélatine (origine bovine)
  • milieu de culture 199 Hanks
  • milieu de culture Eagle
  • saccharose

Remarques :
Tous ces vaccins contiennent un antibiotique, la néomycine. Elle sert à empêcher la contamination par d’autres virus ou bactéries lors de la fabrication du vaccin. Elle peut induire des réactions allergiques chez certains patients lors de l’administration du vaccin.

Pour nourrir les virus cultivés sur cellules d’embryon de poulet ou sur cellules diploïdes venant de fibroblastes de poumons humains, une solution tampon saline de sérum foetal de bovin qui fournit des facteurs de croissance. Les vaccins contiennent donc des traces résiduelles d’œuf, d’albumine bovine ou d’albumine recombinante humaine. Le risque d’hypersensibilité à ces protéines ne peut être exclu.

 

http://www.infovaccin.fr/zoom_rougeole.html

https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/17-m-m-rvaxpro

https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/27-r-o-r-vax

 

Laisser un commentaire