Le coup de gueule justifié du Docteur WILLEM

 

 

 

L’heure est grave !

La santé est infesté par la corruption des industries pharmaceutiques et de leurs sbires, comme le ministère de la santé, l’ordre des médecins, l’Inserm, les journalistes ou encore des animateurs TV.

Les médecins s’obstinent à prescrire des antibiotiques dangereux – alors même qu’ils sont inutiles contre la plupart des virus.

Pas un mot de leur part sur les huiles essentielles qui sont pourtant les véritables remèdes de demain.

Il n’est plus possible de tolérer cette ignorance et le rejet systémique des remèdes naturels par cette « nomenklatura médicale ».

Car les huiles essentielles ne sont qu’un simple exemple parmi des dizaines :

 

L’homéopathie, première victime des lobbies

74% des français sont favorables à l’homéopathie et ceux sont les premiers consommateurs au monde.

Mais hélas, les autorités de santé comme l’Académie de médecine ne sont pas de cet avis.

A tel point qu’ils n’hésitent pas à y aller de leurs dogmes pour imposer leur idéologie contre nature : « L’homéopathie a été imaginée à partir d’a priori conceptuels dénués de fondements scientifiques ».

Pourtant, cela fait plus de 2 siècles que l’homéopathie ne cesse de montrer son efficacité.

Et cette vieille Académie pous­siéreuse n’est pas le seul adversaire de l’homéopathie, loin de là.

J’ai arrêté de compter les experts et ministres de la santé, qui regardent les granules d’homéopathie comme un « simple placebo ».

En 2018, 124 professionnels de la santé ont signé une tribune anti-homéopathie sous prétexte que l’homéopathie est une pratique jugée « non scientifique », « basé sur des croyances » ou encore « dangereuse ».

A tel point qu’ils ont demandé la suppression du remboursement des granules d’homéopathie par l’Assurance maladie.

Et le pire, c’est qu’ils l’ont obtenu ! C’est à se demander si ceux vraiment nos politiciens qui font la loi ou plutôt les industries pharmaceutiques qui tirent les ficelles derrière nos politiciens.

Parce que même si la plupart des « experts » ne trouvent aucune explication aux bienfaits de l’homéopathie, cela ne justifie pas un écartement systématique de l’homéopathie dans les pratiques de médecines.

Cette attitude de fermeture d’esprit et de déni des réalités ne peut que discréditer nos élites et les isoler dans leur quête de prendre la « santé » en otage.

C’est pourquoi, on voit se creuser un fossé inéluctable entre la population et les autorités de santé qui ne la représentent plus. Un véritable popu­lisme médical est en marche.

C’est comme si chaque maladie était devenue un marché fructueux pour les laboratoires pharmaceutiques.

Que dire du papillomavirus, par exemple :

 

Gardasil : ils s’en prennent à nos enfants

L’état de santé des jeunes filles après la vaccination du Gardasil est catastrophique en général.

Personnellement, j’ai traité les séquelles de la vaccination par le Gardasil et aidé plusieurs jeunes filles à éliminer le papillomavirus de leur vie.

En voici un témoignage :

« C’est avec un immense remerciement que je vous adresse ce courrier.

En effet, voici maintenant plusieurs mois, mes deux filles âgées de 23 et 30 ans, ont été atteintes de papillomavirus.

Elles ont été diagnostiquées par un gynécologue.

Celui-ci n’avait aucun traitement pour ce type de pathologie.

C’est alors qu’un ami, m’a conseillé de vous en parler.

Vous avez immédiatement eu la gentillesse de répondre favorablement afin de soigner mes 2 filles.

Après vérification, vous leur avez donné un traitement à base de plantes et d’ovules.

Il s’avère qu’après la période du traitement, mes 2 filles ont été diagnostiquées négatifs et n’avaient plus de papillomavirus.

Cher docteur, au nom de mes 2 filles, mon épouse et moi-même, nous vous remercions infiniment. » – Christian B

 

Evidemment, nos sbires des industries pharmaceutiques, dont Michel Cymès et le journaliste Patrick Cohen, ont fait campagne pour étendre la prescription du Gardasil comme unique solution. 

Selon eux, ce serait impératif et obligatoire pour s’immuniser.

Alors on vaccine les jeunes filles et les jeunes garçons entre 11 et 14 ans…

C’est vrai qu’à cet âge la vie sexuelle des gamins est complètement débridée !

Jusqu’où cela va-t-il aller ?

Quand allons-nous arrêter de laisser ces sbires jouer avec nos peurs et nous faire faire n’importe quoi avec notre santé ?

Voici un autre témoignage d’une jeune femme qui n’a pas abandonné face au papillomavirus en se soignant consciemment par une médecine de terrain :

« Je voulais vous écrire déjà depuis un moment et je me reporte à chaque fois…

Je tenais à vous dire un énorme merci !!

Le papillomavirus après une présence de presque trois années !

Je suis tombée enceint directement après… Dieu merci ! » – Linda K

Les solutions ne manquent pas lorsque l’on s’ouvre aux médecines de santé naturelle. Chaque personne aura des remèdes qui lui correspondront mieux.

Et que dire des cas les plus désespérés :

 

Alzheimer : des animaux plus efficaces que les « chercheurs » ?

Les 4 produits actuellement disponibles contre Alzheimer sont inutiles et complètement inefficaces avec même des effets secondaires en prime.

Résultats : les labos ont carrément abandonné les recherches !

En attendant, ceux sont toujours 900 000 personnes qui en sont atteintes et on recense 255 000 nouveaux cas chaque année.

Le premier trouble clinique qui apparaît systématiquement chez tout malade d’Alzheimer est un trouble olfactif…

Et qui sont les premiers à sentir des changements d’odeurs ? Les animaux !

Une nouvelle étude parue dans Journal of controlled release montre ainsi que les lamas peuvent permettre de diagnostiquer la maladie avant qu’elle ne s’installe, grâce à un cerveau olfactif très développé (le rhinencéphale).

Mais il y a déjà bien longtemps que les animaux sont entrés dans le quotidien des personnes malades : le cheval est utilisé en équithérapie comme médium thérapeutique, les chiens guident les personnes aveugles ou malvoyantes… Mais cela peut aller bien plus loin !

Une autre étude britannique publiée dans la revue Plos One, prouve ainsi que les chiens sont de véritables « radars » à diabète : ils sont capable de repérer les changements glycémiques de leur maître atteint de diabète de type 1.

Dans cette étude, 27 chiens d’alerte ont été suivi pendant six à douze semaines.

Pendant ce laps de temps, les chiens sont parvenus à signaler 4000 épisodes d’anomalies glycémiques avec 83% des hypoglycémies correctement signalées et 67% des hyperglycémies correctement signalées, par un coup de museau dans la jambe ou un bouton sonore à la portée des chiens.

L’odorat extrêmement fin des chiens permet ainsi de détecter les changements de notre organisme avant même que l’on ne s’en rende compte.

Si cela est prouvé avec le diabète, pourquoi ne pas tester leur efficacité sur d’autres pathologies comme la maladie d’Alzheimer maintenant que les scientifiques ont laissé tomber les recherches sur cette maladie ?

 

Protégeons l’art de la médecine

S’il y a bien un cri d’alarme que j’aimerai lancer, il s’adresse principalement au ministère de la santé.

Nous, médecins, avons étudié de nombreuses années pour apprendre l’art de la médecine.

Nous méritons qu’elle soit prise au sérieux, et pas manipulée par des groupes aux intérêts strictement financiers et politiques.

A ce sujet, j’ai rédigé un livre qui va bientôt être publié sur toutes les dérives des lobbies pharmaceutiques et le combat acharné contre les médecines naturelles comme l’homéopathie ou les huiles essentielles.

Ce combat ne repose sur aucun fondement scientifique.

Mais je ne peux malheureusement passer dans la « grande presse » parce que cette nomenklatura médicale veille au grain.

Vous comprenez, je ne fais pas partie des thérapeutes privilégiés sous l’emprise de l’industrie pharmaceutique qui font fortune avec la vente de leurs livres sans intérêt.

C’est pourquoi, chers lecteurs, je vous encourage toujours plus à vous instruire par vous-même, à rechercher la vérité au-delà ce que l’on a pu croire jusqu’à aujourd’hui pour protéger votre liberté de vous soigner de la manière dont il vous semble la plus juste.

 

Portez-vous bien,

Jean-Pierre Willem

 

Mon « coup de gueule » du weekend

 

Laisser un commentaire