ALIMENTS BENEFIQUES / LYME / CO-INFECTIONS / METAUX LOURDS

ALIMENTS BENEFIQUES / LYME / CO-INFECTIONS / METAUX LOURDS

 

 

Les 4 atouts majeurs pour le système immunitaire défaillant:

  • AIL
  • CORIANDRE
  • CURCUMA
  • GINGEMBRE

LES HUILES VEGETALES :

  • CAMELINE
  • CHANVRE
  • COLZA
  • LIN
  • NOIX
  • NOIX DE COCO
  • OLIVE

9 ANTIBIOTIQUES NATURELS

  • Le cumin
  • La propolis
  • L’échinacea
  • L’ail
  • L’oignon
  • Le gingembre
  • L’huile essentielle d’origan
  • L’huile essentielle de thym
  • L’extrait de pépins de pamplemousse

FRUITS

( Si autorisé par son médecin )

  • AGRUMES
  • BANANE
  • GRENADE
  • KIWI
  • MANGUE
  • POMMES
  • CASSIS

 

LEGUMES

ARTICHAUT LEGUME FERMENTE (ex: choucroute)
ASPERGE LEGUME FEUILLE
AVOCAT MENTHE
BETTERAVE OIGNON
BROCOLI OLEAGINEUX (surtout amande et noix)
CAROTTE ORIGAN
CELERI ORTIE
CHAMPIGNON PATATE DOUCE
CHITAKE PERSIL
CHOUX POIREAUX
CITRON POIVRON
COURGE RADIS NOIR
FENOUIL ROMARIN
GRAINES THYM
KALE TOPINAMBOUR

LES AUTRES ATOUTS


/!\ A valider avec votre médecin, ne jamais faire d’automédication.

  • ALOE VERA
  • ARGENT COLLOIDALE
  • CHARDON MARIE
  • EPP 800 (Extrait de Pépin de Pamplemousse)
  • SPIRULINE (en paillette uniquement)
  • THE VERT
  • MELATONINE
  • VALERIANE
  • VINAIGRE DE CIDRE
  • GRAINES DE CHANVRE
  • GRAINES DE COURGE
  • ORTIE
  • PISSENLIT
  • PLANTAIN
  • POURPIER

ALIMENTS DECONSEILLES

( Inflammatoire )

GLUTEN (sauf si farine ancienne)
LAITAGE ( vache,  brebis,  chèvre etc…)
GRAISSE ANIMALE
PAS OU PEU DE VIANDE
PAS OU PEU DE SUCRE

  • Additifs
  • Glutamate (souvent mentionné sur les étiquettes « arômes naturels »)
  • Bouillon cube
  • Beurre sauf si végétal
  • Amidons raffiné (dessert du commerce, sodas, pains avec céréales non BIO),
  • Sucre raffiné (blanc)
  • Sauces grasses
  • Fritures (cuisson à haute température)
  • Pommes de terre frites, chips (contiennent de l’amidon)
  • Grands poissons (saumon, thon, etc… car peuvent contenir des métaux lourds)
  • Charcuterie
  • Lard, saindoux
  • Viandes grasses (mouton, canard, oie et Kebab)
  • Préparations du commerce (nourriture industrielle)
  • Boites de conserves
  • Alcool

ALIMENTS A REDUIRE

  • Café,
  • Chocolat sauf bio et sans glutamate
  • Œufs (le blanc)
  • Soja, surtout fermenté et le lait de soja
  • Maïs (car il contient beaucoup de glucose et souvent d’OGM)
  • Viande rouge (max 1 fois par semaine)
  • Abats
  • Fruits non mûrs (car ils sont plus acides)
  • Eviter les aliments fumés et les grillades (riches en benzopyrène = cancérigènes)

*** Tous ces conseils proviennent de médecins ainsi que de nombreux témoignages de patients en rémission mais ils ne remplacent pas une consultation médicale ***

Articles récents

Métaux, auto-immunité et neuroendocrinologie: existe-t-il un lien?

 

 

 

Cette étude conclut qu’à la lumière des connaissances actuelles, il semble plausible que les métaux, ainsi que d’autres polluants environnementaux, participent directement ou indirectement à l’induction ou à l’exacerbation de l’auto-immunité.”
Ils suggèrent également que  la capacité de détoxifier les xénobiotiques, ainsi que la sensibilité individuelle au métal, est probablement le facteur le plus critique dans le résultat de l’exposition aux métaux.

Les études auto-immunité sont souvent effectuées chez les animaux, mais elles ne simulent que partiellement la maladie clinique. Chez l’homme, les maladies auto-immunes spécifiques aux organes et systémiques persistent pendant des années, tandis que dans les systèmes animaux expérimentaux, l’auto-immunité est souvent
un phénomène transitoire.

 

Recherche environnementale

Disponible en ligne le 21 avril 2020 , 109541

Abstrait

 

Il a été démontré que les métaux peuvent induire une auto-immunité.

Cependant, peu d’études ont tenté d’évaluer et d’élucider les mécanismes d’action sous-jacents.

Des recherches récentes ont tenté d’évaluer les interactions possibles du système immunitaire avec les ions métalliques, en particulier avec les métaux lourds.

La recherche indique que les métaux ont le potentiel d’induire ou de promouvoir le développement de l’auto-immunité chez l’homme.

L’inflammation induite par les métaux peut déréguler l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (AHP) et ainsi contribuer à la fatigue et à d’autres symptômes non spécifiques caractérisant les troubles liés aux maladies auto-immunes.

Les effets toxiques de plusieurs métaux sont également médiés par la formation de radicaux libres, la perturbation de la membrane cellulaire ou l’inhibition enzymatique. 

Il y a une augmentation mondiale de la pollution environnementale des métaux. Il est donc essentiel que des études sur le rôle des métaux dans l’auto-immunité et les troubles neuroendocriniens, y compris les effets sur le développement du système immunitaire et du cerveau et la sensibilité génétique, soient effectuées.

Ces études peuvent conduire à des stratégies préventives efficaces et à des approches thérapeutiques améliorées. Dans cette revue, nous avons récupéré et commenté des études qui ont évalué les effets de la toxicité des métaux sur les voies immunitaires et endocriniennes. Cette revue vise à accroître la sensibilisation aux métaux en tant que facteurs d’apparition et de progression des troubles auto-immunes et neuroendocriniens.

 

Mots clés

Les métaux
Auto-immunité
Neuroendocrinologie

Abréviations

ANoA

anticorps anti-nucléolaires

CNS

système nerveux central

CFS

syndrome de fatigue chronique

FDA

administration denrées alimentaires et de médicaments

HLA

antigène lymphocytaire humain

HPA

hypothalamo-hypophyso-surrénalienne

mAb

des anticorps monoclonaux

MCS

sensibilité chimique multiple

MHC

complexe majeur d’histocompatibilité

PNS

système nerveux périphérique
  1. CORONAVIRUS, ORIGINES, PEURS, SOLUTIONS….. Laisser un commentaire
  2. LA MELATONINE, HORMONE IMPRESSIONNANTE Laisser un commentaire